Les réflexes primitifs sont à la base du développement neuromoteur. Ils permettent qu’un mouvement survienne avant même que notre cerveau ait la capacité d’envoyer la commande. Ces réflexes doivent être présents dans les premiers mois de vie du nourrisson. Avec l’apparition de multiples connexions neuronales au niveau des centres supérieurs, soient le cerveau et le cervelet, les réflexes vont graduellement disparaître et être transformés, ce que l’on appelle <<intégration des réflexes››. Cette maturité cérébrale fait en sorte que la gestion des informations sensorielles, des émotions ainsi que des mouvements devient possible. Les mouvements deviennent alors volontaires et contrôlés

Les mouvements volontaires incluent :

  • Contrôle de la posture (assis, debout, marche)
  • Équilibre
  • Capacité de rester dans une position sans bouger
  • Coordination
  • Contrôle musculaire
  • Contrôle du mouvement oculaire – nécessaire à la lecture
  • Coordination œil-main – nécessaire à l’écriture
  • Organisation
  • Concentration et focus
  • Gestion des émotions
  • Gestion des impulsions – action soudaine et sans réfléchir

Certaines corrections mécaniques permettent l’intégration des réflexes. Ces corrections peuvent être adressées en traitement particulier.

Les mouvements rythmés assistent également l’intégration des réflexes. Ces mouvements aident le cervelet afin de coordonner et moduler le mouvement, les émotions ainsi que le comportement.

Continuez à nous lire…